Héroïnes indigènes

 

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, Survival International rend hommage aux femmes indigènes qui luttent dans le monde entier pour le respect de leurs droits fondamentaux. Texte de Joanna Eede.

Je suis la veuve d’Angel Maria Torres, c’est par ces mots que Dilia Torres a accueilli une représentante de Survival qui avait parcouru les montagnes pour atteindre son village arhuaco.

En novembre 1990, le mari de Dilia et deux autres leaders arhuaco quittaient leur maison dans la Sierra Nevada de Santa Marta pour se rendre à Bogotá.

 

Ils ne sont jamais réapparus. Chaleureuse et souriante, Dilia a calmement raconté son histoire tragique.

 

Nous avons attendu 10 jours avant d’apprendre que mon mari n’était jamais parvenu à destination. Angel et les deux autres hommes avaient été kidnappés, torturés et tués. Lorsqu’on a retrouvé mon mari, il n’avait ni cheveux ni doigts.

 

J’ai perdu tout espoir de vie familiale. Et je pense que les Indiens continueront d’être la cible de crimes qui resteront impunis.

 

C’est comme ça aujourd’hui. Nous devons apprendre à vivre tranquillement, dans la crainte constante. Mais nous sommes arhuaco. Alors ils devraient nous traiter comme des Arhuaco.

 

© Survival International

Lire la suite sur Survival International

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.