Le Commerce Équitable ... c'est pour les riches ?

Pourquoi les produits équitables sont toujours plus chers ?

Il faut quand même avoir les moyens pour consommer équitables ?

Il faudrait tout d’abord être vigilant quant à cette affirmation ...

Plusieurs études comparatives ont montré que les produits de commerce équitable pouvaient être parfois plus chers mais souvent à des prix équivalents, lorsqu’ils sont comparés à des produits de même qualité !!!

Il faut comparer ce qui est comparable !

Peut-on comparer des produits agricoles, cultivés par des ouvriers agricoles exploités et sous-payés et des produits issus d’une agriculture paysanne et respectueuse des droits de l’Homme et de l’environnement ?

Évidemment comparer un litre de jus d’orange équitable avec un litre de jus d’orange premier prix n’a pas de sens !


Le jus équitable est-il trop cher (sachant que l’objectif de notre filière n’est pas le profit et que les marges sont minimales) ou le jus d’orange premier prix ne l’est-il pas assez ?


Comment peut-on produire un litre de jus d’orange à un tel prix sans exploiter une partie des travailleurs de la filière !

La question ne serait donc pas pourquoi le commerce équitable est-il si cher mais pourquoi le commerce conventionnel est-il si peu cher ?

Et quelles en sont les conséquences ?

En effet, en faisant la course au plus bas prix que provoque-t-on en tant que consommateurs ?

La course à la diminution des coûts de production conduit inévitablement à la diminution de la qualité, à la baisse des salaires, donc à la délocalisation et au dumping social avec les pays pauvres.

 

Alors bien évidemment, dans la situation économique actuelle, avec le chômage généralisé et les conditions de travail sous pression, le commerce équitable peut paraitre au-delà des moyens de la plupart des citoyens.

Mais au travers des actions d’éducation et de plaidoyer nous cherchons aussi à agir globalement sur le modèle économique actuel : celui qui vise à générer toujours plus de profit au dépend du bien être des gens.

Face à cela, nous voulons proposer des politiques commerciales qui fassent passer la logique des droits humains avant celle de la finance et qui mettent fin à la concurrence entre les travailleurs et à la course au moins disant social et environnemental.

 

Par ce travail nous espérons empêcher la production de biens de consommation qui utilisent la misère sociale pour faire baisser les prix…


Les fruits et légumes, et d’une façon générale, les produits alimentaires non transformés ne sont pas vendus à leur vrai coût de production. De plus, les produits agricoles cultivés de façon intensive, souvent subventionnés en Europe, créent des coûts externes (dé-pollution de l’eau, des sols, dépenses de santé liées aux maladies générées par les produits chimiques, …) non comptabilisé dans le coût des produits.

 

Le consommateur qui veut des produits sains doit accepter de payer plus (les dépenses alimentaires sont passés de 26,8 % du budget des ménages en 1960 à 13,5 % aujourd’hui ; INSEE 2009), pour des produits de qualité, changer ses modes alimentaires : consommer moins de produits préparés, des sodas, … qui coûtent plus chers et sont mauvais pour la santé, acheter ce qui est nécessaire (1/3 de la nourriture achetée est jetée en France !, source : Ademe), réapprendre à cuisiner, …

Si l'on considère tout cela honnêtement, manger mieux ne coûte pas plus cher.

 

 

 

Texte de la Fédération Artisans du Monde

Commentaires : 4 (Discussion fermée)
  • #1

    Stéphanie M (lundi, 02 mars 2015 04:06)

    Bien dit. Bravo !

  • #2

    Emmanuelle (mardi, 03 mars 2015 01:31)

    Bonjour,
    Chez ETHIQUABLE, nous avons beaucoup apprécié votre tribune. Nous aimerions la reproduire sur notre site internet et la diffuser via notre newsletter (en vous citant bien entendu !). Est-ce que cela vous pose un problème ?
    Merci de votre réponse sur echeilan(@)ethiquable.coop sans les parenthèses.
    Emmanuelle

  • #3

    Boutique Ethika (mercredi, 04 mars 2015)

    Merci pour votre intérêt !

    Oui Stéphanie ! C'est bien dit... par la Fédération Artisans du Monde !

    Pour Emmanuelle (Ethiquable) je vous ai répondu par mail !
    Nous aussi nous apprécions les produits Ethiquable :)

  • #4

    Jean-Pierre (samedi, 04 avril 2015 08:13)

    Merci de ce plaidoyer qui peut aider à remettre les pendules à l'heure mais avec bienveillance biensur.